25/03/2011

Joie de se retrouver entre childfree

 

Théophile de Giraud

 

et

 

Frédérique Longrée


vous invitent à participer
à la troisième édition de la

Fête des Non-Parents

qui se tiendra le SAMEDI 21 MAI 2011 dès 20h,

 

à La Goutte, un des plus délicieux bistrots de Bruxelles

(135, avenue de l’Hippodrome 1050 Bruxelles)

 

Avec la sororale présence de

 

Corinne MAIER

désopilante auteure du best-seller

« No Kid, 40 raisons de ne pas avoir d’enfant »

http://www.corinnemaier.info

 

et de

 

 Magenta BARIBEAU

documentariste engagée réalisant

un reportage sur les childfree,

qui viendra spécialement du Québec

pour nous faire part

de sa propre expérience de non-mère

et interviewer les non-parents présents :

fourbissez vos témoignages !

http://mamannonmerci.blogspot.com

 

***

 

PRESENTATION

 

Vous n’avez pas d’enfant ? Soyez-en fier ! Que cette absence de progéniture résulte d’un choix ou d’une fatalité, vous n’imaginez pas quel précieux service votre stérilité rend à l’humanité ! Non seulement vous avez la certitude de ne pas mettre au monde un délinquant sexuel ou un néo-nazi, mais l’environnement vous doit une flamboyante chandelle. Notre planète croule sous le poids de la proliférante espèce humaine : la manière la plus efficace de réduire drastiquement notre empreinte écologique est de ne pas donner le jour à un nouveau consommateur-pollueur.

Mais peut-être avez-vous choisi de ne pas vous reproduire par amour pour l’enfant que vous n’aurez jamais : il est vrai qu’il fait de moins en moins bon naître dans notre société darwinienne et que le néant reste la meilleure citadelle contre les assauts du destin ou les ravages de l’inflation. Votre non-progéniture ne finira ni au chômage ni au CPAS ; elle ne risque pas non plus de mener une triste vie de salarié en attendant de mourir du cancer, ou, pire, de vieillesse. Elle vous en remercie du fond de son doux cocon de nuit.

Il se peut encore que vous ayez préféré jouir de votre propre existence plutôt que d’en consacrer les meilleures années à l’éducation d’un être qui ne sera somme toute qu’un obstacle à votre propre épanouissement. Combien de rêves et de nobles révoltes ne sacrifions-nous pas sur l’autel de notre désir de bambin ? Peut-être enfin avez-vous voulu priver les capitalistes d’un nouvel esclave : nous vous en félicitons.

Quoi qu’il en soit, il est injuste que les non-parents ne soient jamais célébrés comme ils le méritent. C’est pourquoi nous leur proposons de se retrouver fraternellement dans un lieu où personne n’aura le mauvais goût de leur reprocher leur choix de vie et où il fera bon rire autour du feu de notre exaltante liberté !

Bref, après la fête des Mères, la fête des Pères,

et la fête des Enfants (Saint-Nicolas),

voici enfin la Fête des Non-Parents,
les vrais héros de notre temps !

Théophile de GIRAUD

 


BIENVENUE A TOUS,

 

childfree ou non !!!

FREDERIQUE et THEOPHILE
(qui n’ont pas de descendance

et pas la moindre intention d’en avoir)

 

Adresse du jour :

 

La Goutte

135, avenue de l’Hippodrome

1050 Bruxelles

 

ENTREE GRATUITE !!!

 

 

Quelques ouvrages réjouissants à l’usage des non-parents :

 

ANNABA : Bienheureux les stériles
Emilie DEVIENNE :
Etre femme sans être mère
Théophile de GIRAUD : L’art de guillotiner les procréateurs : manifeste anti-nataliste
Roland JACCARD : Le cimetière de la morale
Corinne MAIER :
No kid : 40 raisons de ne pas avoir d’enfant
Yves PACCALET : L’humanité disparaîtra, bon débarras !

Michel TARRIER : Faire des enfants tue : éloge de la dénatalité
Isabelle TILMANT :
Epanouie avec ou sans enfant
Edith VALLEE : Pas d’enfant, dit-elle…

 

Contact : fdnp@skynet.be

 

00:10 Écrit par Th dans Général | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

Commentaires

Pourquoi la fête des non-parents me fait penser à la fête des non pères de Barney Stinson dans How i met your mother (saison 04 épisode 07 datant de 2008)
bizar cette trouvailles !?

Écrit par : mystérious | 28/04/2011

:))))))))))))))))))))))

Écrit par : Amélie Gilson | 17/05/2011

Je précise tout de suite que je suis père de deux enfants d'une même mère, deux enfants que (même si c'est dur à croire) je n' ai absolument pas voulu...Car, justement, j'estimais que j'avais encore plein de choses à faire dans cette vie et d'ailleurs je l'estime encore...Mais, je voulais quand même intervenir car, je pense que votre vision d'une vie dans le texte plus haut est plutôt en contradiction avec ce que vous estimez de la vôtre. La vie n'est pas aussi noire que vous la décrivez puisqu'au contraire, lorsque l'on sait la regarder comme il faut, elle est pleine de rebondissements et pleines de surprises. (bonnes et/ou mauvaises) Elle peut etre magnifique malgré ses putains de coups durs et quand on lui donne beaucoup à cette seule et unique vie, et bien, je pense qu'elle vous le rend. Voilà, je voulais juste souligné ce fait! Ceci dit, il est bien entendu que chacun, et c'est le propre de l'homme, est libre de faire ses choix, quels qu'ils soient, et que personne ne peut en juger à l'instant ou ceux-ci n'entravent pas la liberté des autres de ce monde quelques fois, c'est vrai, bien dejanté!

Fabian D.

Écrit par : Fabian | 22/05/2011

rhooo merciiii

Écrit par : Myla | 22/05/2011

Si le respect du choix d'autrui est un valeur absolue à laquelle je tiens, j'avoue que en ce qui me concerne, mes enfants ( j'en ai deux,fille et garçon ) sont, bel et bien, la plus grande richesse de ma vie. Tout en cherchant la pureté de la beauté que la Nature nous offre chaque jour, j'avance et m'empreigne de ce qui est simple et pur, quand le monde nous semble aussi dur... et me dit que, finalement, ce que j'ai réussi de mieux dans ma vie, c'est eux, ces beaux êtres ( mes enfants), plus que tout le matérialisme ou intellectualisme prôné par certains aigris de la vie.

Écrit par : anamar | 02/06/2011

Vouloir des enfants, c'est toujours se laisser manipuler par ses gènes, c'est souvent vouloir imiter et rivaliser avec le modèle parental dans le fantasme imbécile d'une postérité assurée, c'est aussi vouloir se venger de son passé. Procréer est souvent un remède au désespoir et ce sont les couches les plus pauvre de la société qui enfantent le plus tant il est vrai que quand la vie a trompé nos attentes, quand on a échoué dans ses projet et renoncé à se créer soi-même, plutôt que de se rendre directement à la morgue, on convie sa famille et ses proches dans un lieu plus sinistre encore, parce que plus kitsch : la maternité. Le temple de la régression mentale à tous les étages où des femmes en blanc vous persuade que vous avez accompli le miracle ultime, la performance extrême celle de se reproduire.

Écrit par : gillycop | 05/06/2011

Merci Gillycop! :)

Écrit par : Amélie | 05/06/2011

Vous avez été des enfants pourtant ! Pourquoi les détester autant ? dans ce cas, vous cautionner les criminels qui tuent les enfants en disant...un de moins. Bravo !

Écrit par : angebleu | 08/06/2011

Je n'ai moi-même pas d'enfants,par choix et sans regret..,j'exerce un métier qui ne me laisse aucune seconde,mais c'est une passion;mais quand je lis le commentaire de gillycop,je prends peur :on assume ses choix et ses préférences,mais on respecte ceux des autres.C'est de la haine à l'état pur qu'il distille dans son commentaire....j'ai des amis qui sont en couple,d'autres célibataires,certains avec ou sans enfants.Tout le monde s'apprécie et personne ne juge l'autre....il n'y a pas que des couples qui divorcent,il y en a qui ont envie d'avoir des enfants même si tout va bien dans leur vie.Cher monsieur,vous avez du grandement souffrir dans votre enfance,sans doute et certainement au travers de ce que je lis entre les lignes,une grande souffrance,un complexe d'infériorité,des parents négligeants ou peut-etre le petit rejeté de la fratrie... il est temps,à votre âge de reconnaître votre névrose et d'aller consulter....mais non bien sur,où ai je la tete ?vous baigné dans le bonheur et vous n'avez aucune névrose.....trop orgueilleux ou borné pour le reconnaître.
Je vous félicite en tout cas :des enfants d'un etre tel que vous:quel gâchis!!!vous etes au moins lucide!!!!!

Écrit par : la blonde | 30/08/2011

J'ai deux superbes enfants, 1 fille et 1 fils!!!! Je ne regrette rien du tout!!! Au contraire, les avoirs a mes côtés, les aimer, me comble de bonheur tout les jours!!!! Il faut respecter le choix de chacun, ne pas juger les autres..... et quand j'ai accouchée ce fut les deux jours les plus beaux, les plus doux, les plus magiques de ma vie,et douloureux lol!!!!!!!! je suis fan de mes enfants!!!!! et je ferais tout pour leur donner une vie saine, pure, avec le respect d'autrui, et remplie d'amour!!!!! :))))

Écrit par : linda | 05/09/2011

Bonjour,

Je découvre votre site à partir de quelques recherches internet.
Je fais partie de ces 5% de la population qui ont été rejeté par leur 2 parents. Je dois dire, en lisant votre site, que seul l'aspect moral me semble justifié dans le refus d'enfants (peur qu'ils souffrent comme on a souffert soi-même et respect pour un être potentiel qui aura la chance de ne pas connaître ce monde dur). Les autres aspects (comme vivre pour soi, etc), me semblent relever d'un choix de vie qui fait appel à des catégories inférieures à la morales (désir de vivre pour soi, etc).

Je ne désire absolument pas d'enfants pour le motif moral. Je sais que la position de la personne sur ce forum qui témoigne de son refus d'enfant paraît nihiliste. J'apporterais juste le témoignage, en tant qu'enfant rejeté, du véritable calvaire qui vous attend dans la vie quand on a fait parti de ces 5% d'enfants rejetés, et surtout, pour le sujet qui nous intéresse ici, de l'effort surhumain qu'il faut faire sur soi-même pour aimer les enfants, alors que cela est facile pour tout le monde, et le courage inimaginable qu'il faut pour changer et s'ouvrir à cette forme d'amour, et des efforts sur soi qu'il faut faire pour repousser la tentation nihiliste. J'en appelle donc à un peu de respect pour ces 5%.

Je ne trancherais pas sur la question de savoir s'il est bien ou non d'avoir des enfants, domaine qui me semble emprunter à la biologie (instinct), à la psychologie (attachement et amour) et à la question philosophique et existentielle (peur de mourrir, question de la transmission et fragilité de l'existence).

Bien à vous

Écrit par : Nagarjuna | 21/10/2011

Le plus gros problème avec votre mouvement est que ceux qui ne devraient effectivement pas faire d'enfants (les salauds de pauvres, les pervers, les fous, les malades mentaux, les analphabètes et les représentants de races inférieures - JOKE INSIDE) n'en feront jamais partie.

Plus sérieusement, bravo pour cette initiative, il faut résister à la pression idéologique de l'État, quelle qu'elle soit. Stop à la lobotomisation, au moutonnage. Tout le monde n'est pas fait pour être parent, et il faut arrêter la culpabilisation.

Dédé la Saumure, père d'un petit de 3 ans, qui continue de se demander s'il a fait le bon choix.

Écrit par : Dédélasaumure | 02/01/2012

@ angebleu : Eh oui, j'ai été un enfant car mes parents m'ont donné la vie, ce que je ne leur pardonnerai jamais. Je n'ai pas beaucoup de patience avec les gosses, ce n'est pas pour ça que je les déteste. Quant à assimiler le fait de ne pas vouloir d'enfants à celui d'aduler les assassins d'enfants, c'est un raccourci d'une telle stupidité que je préfère ne pas le commenter, je risquerais de devenir grossier.

Écrit par : Grou | 04/01/2012

Il n'y a pas à dire , la provocation marche à chaque fois ...

Je préfère vous lire au second degré parce que si ce n'était pas le cas, cela voudrait dire que vous êtes vachement mal à l'aise avec le fait de ne pas avoir d'enfant et ce serait triste pour vous .

Quand le fait de ne pas avoir d'enfant est une évidence , pas besoin de se créer une fête des non-parent .
Et vous savez , l'épanouissement d'une personnalité n'a strictement rien à voir avec le fait d'avoir ou pas des enfants .
Et puis , pour faire la fête , y-a-t-il vraiment besoin d'un prétexte ?

Écrit par : elle | 05/01/2012

Cela devrait vous intéresser.
www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-non-parents-ou-ceux-qui-ne-114364

Écrit par : L'enfoiré | 14/04/2012

Pourquoi diable n'a-t-on plus rien du tout en France ? Est-ce parce qu'on est incurablement débiles, avec notre record européen de natalité ?… Mais, je veux aussi notre Fête des non-parents en France !
J'ai tellement honte de faire partie de ce pays où les femelles humaines ne savent que procréer, motivées qu'elles sont par les sommes faramineuses qu'on leur alloue pour cela. Dans ce pays, il est infiniment plus rentable de procréer que de travailler, cherchez la logique, alors que nous ne savons déjà pas comment nourrir et hydrater les 7 milliards de dégénérés que nous sommes.
Faut-il être fichtrement plus dégénéré(e) que la moyenne pour s'obstiner à engendrer des dégénérés de plus.
Le pis, c'est que la population est majoritairement stérile (principalement parce qu'elle bouffe de la m***), mais la collectivité — y inclus ses éléments les plus antiprocréationnistes, dont je suis — est forcée de prendre en charge, à 100 %, les multiples techniques insanes d'« aide à la procréation » mises à la disposition des apprentis procréateurs.
Tout n'est qu'aberrations.
Les mesures politiques salvatrices à prendre de toute urgence seraient de supprimer illico toutes les aides et allocations attribuées aux procréateurs, et de les remplacer par une allocation versée aux humains refusant de procréer, et s'engageant à ne jamais commettre tel crime. Concrètement, par exemple, une stérilisation pourrait être rétribuée à sa juste valeur (la valeur de la vie sur terre, en l'occurrence, que les procréateurs ont compromise de façon éhontée, et peut-être IRRÉVERSIBLE, j'en crève de honte pour eux).

Écrit par : ves | 04/06/2012

eh grou si tu en veux à tes parents d être venu au monde t'a qu'a te suicider. Comme ça on ne t'entedra plus dire de conneries

Écrit par : angebleue | 24/01/2013

Si ce n'est pas une histoire belge, je vous plains, mais je n'ai aucun talent pour faire entendre celles, et ceux qui se sont rendus sourds

L'égoïsme est avec la bêtise la denrée la mieux partagée sur cette planète effectivement surpeuplée, ça il faut vous l'accorder

Mais si c'est votre vraie motivation, malgré les risques de déception, alors rendez heureux un garçon et une fille déjà faits

Cordialement, même très cordialement.

Écrit par : Sophophile | 13/02/2013

Le monde a changé , aujourd'hui nous sommes sur une planète polluée et surpeuplée. Quel avenir pour tous ces bébés, pensez à ce qui les attend ! Réfléchissez avant de concevoir et si vous êtes en manque d'enfant adoptez !

Écrit par : lejeal | 21/05/2013

La vie n'est pas un cadeau : naitre travailler plus de 40 ans vieillir souffrir mourir ça peut-être un fardeau ! Un monde de fous avec de plus en plus d'arnaqueurs, de manipulateurs, d'agresseurs , de profiteurs , d'escrocs , de trafiquants, de délinquants de harcéleurs non merci ! combien d'enfant seront des futurs victimes !

Écrit par : joelle | 21/05/2013

Les commentaires sont fermés.