24/02/2010

Pour célébrer les childfree

   

Théophile de Giraud

 

et

 

Frédérique Longrée


vous invitent à participer
à la première édition parisienne de la

Fête des Non-Parents

qui se tiendra le SAMEDI 15 MAI 2010 de 19 à 23h,

au Comptoir Général

(80, quai de Jemmapes 75010 Paris)

un lieu magnifique, au bord du canal Saint-Martin,

dédié à la solidarité et à l’environnement

http://www.lecomptoirgeneral.com

 

Cette année, nos trois invité(e)s d’honneur seront :

 

Noël GODIN

(entarteur cornichonoclaste

et auteur de « L’anthologie de la subversion carabinée »)

http://www.gloupgloup.be

 

Corinne MAIER

(désopilante auteure du best-seller

« No Kid, 40 raisons de ne pas avoir d’enfant »)

http://www.corinnemaier.info

 

et

Laure NOUALHAT

(jubilatoire journaliste environnementaliste

à Libération et Siné-Hebdo, farouche militante anti-nucléaire

et fervente partisane de la décroissance économico-démographique)

http://environnement.blogs.liberation.fr

 

Avec en primeur : « Bébés sous cellophane », lisible comme un cri contre la matraitance infantile, une étonnante exposition du photographe Martial ROSSIGNOL dont chaque cliché sera illustré d’un texte d’Andy VEROL, écrivain subversif et biographe de Manu Chao.

 

Cerise sur le non-landau : Magenta BARIBEAU, une documentariste engagée réalisant un reportage sur les childfree, viendra spécialement du Québec pour interviewer les femmes sans enfant présentes : fourbissez vos témoignages !

 

***

 

PRESENTATION

 

Vous n’avez pas d’enfant ? Soyez-en fier ! Que cette absence de progéniture résulte d’un choix ou d’une fatalité, vous n’imaginez pas quel précieux service votre stérilité rend à l’humanité ! Non seulement vous avez la certitude de ne pas mettre au monde un délinquant sexuel ou un néo-nazi, mais l’environnement vous doit une flamboyante chandelle. Notre planète croule sous le poids de la proliférante espèce humaine : la manière la plus efficace de réduire drastiquement notre empreinte écologique est de ne pas donner le jour à un nouveau consommateur-pollueur.

Mais peut-être avez-vous choisi de ne pas vous reproduire par amour pour l’enfant que vous n’aurez jamais : il est vrai qu’il fait de moins en moins bon naître dans notre société darwinienne et que le néant reste la meilleure citadelle contre les assauts du destin ou les ravages de l’inflation. Votre non-progéniture ne finira ni au chômage ni au CPAS ; elle ne risque pas non plus de mener une triste vie de salarié en attendant de mourir du cancer, ou, pire, de vieillesse. Elle vous en remercie du fond de son doux cocon de nuit.

Il se peut encore que vous ayez préféré jouir de votre propre existence plutôt que d’en consacrer les meilleures années à l’éducation d’un être qui ne sera somme toute qu’un obstacle à votre propre épanouissement. Combien de rêves et de nobles révoltes ne sacrifions-nous pas sur l’autel de notre désir de bambin ? Peut-être enfin avez-vous voulu priver les capitalistes d’un nouvel esclave : nous vous en félicitons.

Quoi qu’il en soit, il est injuste que les non-parents ne soient jamais célébrés comme ils le méritent. C’est pourquoi nous leur proposons de se retrouver fraternellement dans un lieu où personne n’aura le mauvais goût de leur reprocher leur choix de vie et où il fera bon rire autour du feu de notre exaltante liberté !

Bref, après la fête des Mères, la fête des Pères,

et la fête des Enfants (Saint-Nicolas),

voici enfin la Fête des Non-Parents,
les vrais héros de notre temps !

Théophile de GIRAUD

 

AU PROGRAMME :

19h30 : Remise de la médaille du mérite écologique

à chaque non-mère et non-père présent


20h : Présentation par Noël Godin, Corinne Maier

et Laure Noualhat de leur vision du refus d’enfant

(anarchiste, hédoniste et écologique)

 

21h : Débat passionné avec le public


22h30 : Signature du « Grand Livre de la Stérilité » : chaque participant sera convié à écrire son témoignage sur son statut de non-procréateur en vue d’une publication sur le blog de l’événement, voire sur papier si un éditeur un peu fou se joint à la démarche


23h : Verre de l’amitié, et préparation de la migration collective vers une bonne brasserie pour continuer toute la nuit à célébrer les joies de la non-parentalité

BIENVENUE A TOUS,

 

childfree ou non !!!

FREDERIQUE et THEOPHILE
(qui n’ont pas de descendance

et pas la moindre intention d’en avoir)

 

Adresse du jour

Comptoir Général : 80, quai de Jemmapes 75010 Paris

PAF : 10 E / 5 E (minimexés, chômeurs, étudiants,…)

 

Quelques ouvrages réjouissants à l’usage des non-parents :

 

ANNABA : Bienheureux les stériles
Emilie DEVIENNE :
Etre femme sans être mère
Théophile de GIRAUD : L’art de guillotiner les procréateurs : manifeste anti-nataliste
Roland JACCARD : Le cimetière de la morale
Corinne MAIER :
No kid : 40 raisons de ne pas avoir d’enfant
Yves PACCALET : L’humanité disparaîtra, bon débarras !

Michel TARRIER : Faire des enfants tue : éloge de la dénatalité
Isabelle TILMANT :
Epanouie avec ou sans enfant
Edith VALLEE : Pas d’enfant, dit-elle…

 

Contact : fdnp@skynet.be

 

Commentaires

Bravo d'avance ! Ce blog entre dans sa 3ème vie 9 mois après la première fête européenne des Non-parents du 16 mai 2009.
Il y a eu 3000 visites de cette page avant et 7000 après : j'ai fait une photo d'écran du passage historique à la 10 millième visite !
On peut encore atteindre l'ancienne page en cliquant en bas de l'article dans :

Écrit par : Stan QUIN | 25/02/2010

Encouragement Quel programme alléchant !
Cordialement

Écrit par : Michel Ogier | 26/02/2010

Documentaire Maman ? Non merci ! Salut à tous !

J'espère avoir l'occasion de faire votre connaissance le 16 mai prochain lors de la Fête des non-parents où j'ai l'intention de tourner quelques scènes pour mon documentaire Maman ? Non merci ! Pour en savoir plus, je vous invite à consulter mon blogue du même nom : http://mamannonmerci.blogspot.com

Pour ceux qui songent à être de la fête mais ne veulent pas être filmé, c'est sans souci, je vous demanderai bien entendu la permission avant de pointer ma caméra dans votre direction.

Au plaisir de rencontrer d'autres non-parents sous peu!

-Magenta

Écrit par : Magenta Baribeau | 01/03/2010

J'ai assisté à la toute première fête des non-parents à Bruxelles l'année passée... peut-être aurai-je alors l'occasion de revenir dans cette autre capitale avec quelques ami-e-s CF !

Écrit par : Jamed Lavy | 12/03/2010

Merci Heureuse de voir que telles journées sont organisées. CF stérilisée de 34 ans j'ai parfois du mal à faire comprendre mon mode de vie à mon entourage. Je ne pourrais malheureusement pas venir car le délai est trop court pour organiser cette montée vers Paris et le portefeuille ne suivrait pas mais si le même évènement est organisé l'année prochaine, ça peut se prévoir :)

Écrit par : Laurence F. | 29/04/2010

Awel, t'was wel ! Quel bonheur pour moi dc ressentir le privilège d'être parisien !
Les Bruxellois ont investi ma ville natale pour le bien de mes concitoyens étriqués!
Dans un choix impressionnant de bières belges, les enfants de Corinne Maier, à l'accueil et au bar, offraient une convivialité inattendue.
C'est dans un climat familial qu'un sain lessivage d'idées extrèmes officialisées par un nombre impressionnnant de médias ont été brassées et m'ont consolé de n'avoir eu aucune photo de l'année dernière : cette fois ci j'y étais!
Awel, t'was wel! A que c'était bien!

Écrit par : Stan QUIN | 16/05/2010

Comme d'habitude sur les sites d'extrémistes, une idéologie: l'écologisme, un problème de fond: l'éducation, et un aveuglement: le vieillissement seul.

Deux questions parmi les quelques qui me viennent:

1. comment expliquez-vous les témoignages d'homosexuels qui se "convertissent" suite à un "besoin irrépressible de procréer"? Et nier ce besoin ne conduit-il pas à la névrose tôt ou tard?

2. Qui paiera les pensions s'il n'y a plus de population au travail qui cotise?

Si vous ne voulez pas publier ce commentaire, sentez-vous à l'aise, j'en serai quitte pour mes 5 minutes.

Et aussi: vos choix de couple vous regardent entièrement. En revanche encourager d'autres à en faire autant est d'un point de vue civilisationnel condamnable.

Bien cordialement,

Christian.

Écrit par : Christian | 17/05/2010

Grazie tanto... de mettre des mots et du rire sur une vraie souffrance quotidienne. Les regards entendus qui vous jugent irresponsable, qu'ils sont pesants et ridicules!
Dans mon jardin, les seuls cris poussés ouvertement par mes voisins sont ceux poussés contre des enfants... Je suppose qu'avec le conjoint, on se retient. Je n'en peux plus d'entendre les pleurs de ces petits. libérons les enfants de leurs parents : laissons-les là o ils sont!

cordialement

Écrit par : Françoise Terrone | 24/05/2010

Anarchie et child free??? Alors la c'est très drôle .
Je vois vraiment pas le rapport entre l'anarchisme et le fait d'avoir des gosses.
Le mieux c'est que les anarchiste fasse ce qu'il sont censé faire :
Voilà bien ce qu'il fallait,
Pour faire la guerre au palais,
Sache que ta meilleure amie,
Prolétaire, c'est la chimie.
et pour ceux qu'il veulent pas de gosses ben qu'il n'en ai pas.
Enfin c'est surement l'œuvre de cette nouvelle génération d'anarchiste casse couille pour vieux (merci Didiersuper pour cette super chanson) qui sont plus des couillon qu'autre chose.

Écrit par : Paul Atout | 24/05/2010

dommage j'ai raté ça Chouette initiative connue par France Inter. Je suis une fervente partisane du child free depuis l'âge de mes 10 ans environ ! Accouchée moi jamais ! Pour pleins de raisons égoistes, (et fière de les assumer... bah tout ce sang, cette souffrance, ce peu de congé maternité et ces Aliens braillants grossissants à vue d'oeil ensuite) et aussi écologistes. Quand à mon âge avancé, on me demande si j'ai des enfants que je réponds un clair et fort non. En général ce ne sont que regards de pitié, pauvre femme stérile qui n'a pas réussie ces FIV. Des fois pour m'amuser, je précise : c'est assumé, je n'en ai jamais voulu... Et si la pitié devient agressivité, je précise tout doucement même devant une mère et ses moufflets : j'aime bien les enfants, chez les autres, comme beaucoup de gens les chiens ! En général, ça stoppe la rencontre : chouette encore une nana sans humour et avec enfants qui ne sera pas mon amie !
Bref, tout ça pour dire, c'est quand la prochaine ??!

Écrit par : veronique | 25/05/2010

A l'an prochain sans faute Comme je regrette de ne pas avoir eu vent de la fête des non-parents plus tôt !
Je suis à donf avec vous.
Pour des raisons rationnelles (et pour d'autres qui le sont moins, mais je me soigne en en parlant à ma psy) je n'ai jamais eu le désir d'enfant. Une chance mon mari non plus. Faire un enfant, c'est bon pour ceux qui n'ont pas d'imagination !

Écrit par : Nicole | 01/06/2010

Je découvre votre blog. Je suis maman, mais ça ne m'empêche pas de comprendre votre point de vue. Sauf ceci, qui me choque profondément : "un être qui ne sera somme toute qu’un obstacle à votre propre épanouissement".

Vous êtes sûrs ? Comment pouvez-vous savoir ? Vous en avez croisé beaucoup, des parents qui vous ont dit ça ?

Les vôtres peut-être ?

Écrit par : isa | 06/08/2010

Bravo,

Enfin une fête qui mérite d'être fêtée!!!!!!

Pour moi faire un gosse c'est les gens qui ont besoin de se sentir exister pour quelque-chose; pérenniser leur propre existence au delà des temps; la peur qu'on les oubli après leur mort....Bien que pour ma part on est rien sur cette terre donc il faut vivre a fond ce que nous avons envie de faire sans se laisser emmerder ;-) On sacrifie déjà assez notre vie à bosser et s'occuper de choses qui nous déplaisent alors qu'à la base on a pas demander d'être là :-(

Écrit par : Céline | 30/09/2010

Bonjour,
Je suis maman de 2 adorables filles et je ne regrette vraiment rien.
Mais je comprends vos choix à vous, c'est très personnel finalement. Il ne faut pas necessairement avoir des enfants pour être une femme épanouie, ce n'est pas un passage obligé dans la vie.
Le principal c'est de respecter le choix de chacun....

Écrit par : brigitte | 10/10/2010

Je suis un homme de 52 ans, stable, avec une situation confortable, longtemps harcelé par mes collègues, mes amis et ma famille parce que je n'ai pas voulu d'enfant. Suspecté par certains de ne pas aimer les femmes et affublé par d'autre d'un égoisme éhonté et d'immaturité sans borne. Mais rien n'y a changé et plus le temps passe et moins je trouve de raison à vouloir rajouter une personne de plus au 10 milliard qui finiront bientôt de piller la planête. Le projet de procréation avec son cortège de biberonage, de vergéture et d'odeur de lait vomi me révulse au point que la simple vision d'une femme enceinte m'insupporte. Le nombrilisme à son état pur et premier. Je remercie mes sœurs d'avoir offert à mes parents la chance d'avoir des petits-enfants car depuis, ils me laissent tranquille et fier de n'être propriétaire de rien sinon de ma vie: Tu passe à côté de quelque chose clament-ils avec un regard de pitiè un peu benet. Ha oui, quel dommâge, un garçon et une fille le choix du roi comme disent les gens, c'est top ! une maison de banlieu avec le petit barreau en fer forgé évitant les intrusions par la fenêtre des chiottes achetée à crédit à taux fixe sur 20 ans, un chien labrador gold avec la gamelle à son nom c'est tellement affecteux et surtout sans danger pour les petits, une voiture familiale avec un grand coffre pour le tricycle de la petite et lecteur DVD dans les repose tête pour calmer le fiston quand on va manger le gigot chaque dimanche chez belle maman, une femme déformée par les grossesses, sacrifiant à la faiblesse de ne voyant en son mari que le père de ses enfants et ne vivant plus que par et pour sa progéniture. C'est à côté de ça que je passe mais aussi à côté des primes de Noël, des congés paternité et enfant malade, des excuses toute faites pour arriver en retard au travail, à côté de priorité pour les congés annuels mais également à côté des nuits blanches à ramasser les vomis, des dessins ridicules qu'il faut apposer obligatoirement sur le frigo, des films de Disney à supporter pour la centième fois à la télé et des bulletins scolaires médiocre à signer chaque trimestre. Hé oui je suis passé à côté du bonheur pour ne jouir que d'un existence simple et tranquille, au regard des autres couples cheminant sur les autoroutes tracées par le système et balisée par la société de consommation pour mieux les tenir en laisse et les asservir. La grande majorité finiront par s'embourber dans les ornières nauséabondes du divorce et de son cortège d'insultes, de crises, et de pensions alimentaires pendant que j'hésiterai entre l'ile Maurice ou les Seychelles pour ma prochaine destination vacances denière minute à fermer mon appartement pour partir finir ma carrière au bout du monde ou à m'offrir le dernier cadre carbone pour mon prochain vélo de course. Bravo pour votre blog et bonne anniversaire No kid

Écrit par : gillycop | 01/05/2011

Quel temps quelle époque !!

Écrit par : ivanovic | 21/05/2011

Je souhaite répondre à Gillycop ! Tout est bien dit mais mais si je ne m'abuse tu dois être bien seul ! Un homme solitaire qui voyage. Et ta compagne, si tu en as une, qu'en pense t-elle ?

Écrit par : denise | 01/08/2011

Excellent commentaire de la part de 'gillycop' je suis 100% d'accord avec vous.

Écrit par : Cesar | 18/08/2011

Pour répondre à Gillycop, votre texte est bien long et il ne faut pas prendre les généralités trop au sérieux. Toutes n'ont pas forcément des vergetures, ou des bourrelets. Peut être que vous n'avez pas voulu avoir d'enfant de peur que votre compagne soit déformée par les grossesses ???? Encore faut-il que vous en ayez une et je lui souhaite bien sur courage !

Écrit par : géraldine | 05/09/2011

Pourquoi imposer à un enfant une existence qui sera de plus en plus difficile dans un monde à l'avenir incertain ! Il leur faudra du courage à tous ces bébés et ils n'échapperont pas à la souffrance quand ils seront adultes. Pensez y !

Écrit par : hélène | 21/05/2013

Les commentaires sont fermés.